Les tweets du cours de Jam du 31 mars 2010 par @Timecerise

« Les tweets du cours de JA Miller ne valent pas pour être le prononcé du cours. Ils sont une adaptation en direct pour Twitter des propos de JA Miller. » (Luc Garcia)

Scène obscure… Pas de lumière, sauf dans le théatre.

JA Miller : « je me disais cette semaine que c’était sans doute une chance que Lacan n’ait pas joué dans sa vie à l’omme bon.

Il a joué même une certaine dureté de coeur. Qu’il ait déclaré ne pas avoir de bonnes intentions. Qu’il ait paradé comme 1 être d’exception.

Il n’a pas payé ce que j’appelais, dans un autre contexte, l’impot hypocrisie. Il n’a pas ménagé les apparences, les semblants.

Il n’a pas hésité à prendre à parti ses adversaires, les a moqués cruellement, piétinés, voire injuriés. Il n’avait pas de bonnes manières.

… Conséquence : « on s’est tenu à carreau ». Cela n’a pas été sans qu’il soit confiné dans un « splendide isolement », comme on dit…

Un certain confinement dans la Republique des lettres à laquelle il disait ne pas appartenir. Il s’adressait aux psychanalystes.

Pas aux hommes de lettres.

De Ste Anne à l’ENS, il a gagné une exposition publique pour son discours dont les ondes sont parvenues jusqu’au fond de la communauté…

supposée des penseurs et des écrivant. Pour lesquels il a représenté une menace, un soucis, pour la communauté des penseurs et des écrivants

Tout cela sans l’aide des médias. Il fit une fois une couverture, au moment de s’extraire de la SPP.

En raison, à ce moment là, d’affinité de réseaux. Dans l’Express, le journal de Jean Jacques Servan Schreiber et Françoise Giroud.

Françoise Giroud le raconte, Lacan, plus tard, informé de son désarrois de femme abandonné la repêchait.

Les Ecrits ont fait quelques remouts, certes.Television fut diffusé en raison d’un sévère bras de fer avec les responsables de la television

En depit de sa notoriété, les médias ne sont pas allés le chercher. Quelqu’un qui ne fait pas de vague. Qques vagues dans la psychanalyse

En regard de la puissance d’ouragan dont il était, si je puis dire, gros, il a levé le drapeau du sans pareil.

Si l’on fait le parallèle avec Freud, celui-ci n’a pas reculé dans son rapport au sans pareil avec la psychanalyse.

Freud a assumé, quant à lui, la charge de chef d’Ecole, sous la forme d’une organisation internationale pour qu’elle dise après lui…

LE vrai sur la psychanalyse. Lacan ne s’est prêté à cela. Son dernier geste a été la dissolution de son Ecole.Il prêta ensuite la main à ECF

De l’ECF, il garda ses distances. Il a dit qu’il adoptait. Ce n’était pas la sienne. Il la présida un peu moins d’une année.

Il n’a pas songé à se perpétuer sous le mode du collectif.

Freud, à la différence de ce que fera Lacan, a gardé un ton que l’on appelerait de bonne compagnie à l’endroit des faits.

Si Freud fut critique, sa manière certes parfois tranchante, mais un brin douceureuse. Les honneurs ont afflué vers Freud.

Les prix, une reconnaissance internationale. Rien de tel avec Lacan, qui fut « vierge » de tout prix. Environné d’une certaine suspition.

Lacan n’était pas connu pour être de bonne compagnie. Freud, lui, était un saint de vitrail…

même si ce sont les protestans anglo saxon qui en ont transmis cette image. Jones, par exemple, propose un Freud impeccable.

C’était la condition pour que la psychanalyse se transmette aux USA, avec le soutien d’une imagerie pieuse.

Cette idéalisation de la figure de Freud répondait peut-être à son voeux, déclanchant toutefois des contre coups agressifs.

Depuis, régulièrement, des gens se consacrent à vouloir révéler la vilainie du personnage et le peindre comme un sale type.

Je dis ça parce que vous verrez que ça a des surgeons français, vous le verrez dans Le Point du jeudi, pas demain, celui de la semaine

suivante. Vous verrez le commentaire que je fais de ceci à l’occasion de la sortie de ce numéro.

Lacan n’a rien fait dans le sens de l’idéalisation de sa personne. On ne le voit pas aspirer à la position dite de grand I.

Il a conçu son destin comme celui d’une pierre de rebus. Il en a fait une pierre d’angle. Le soutennement de son discours.

Si j’avais à chercher à le qualifier sur le mode avec lequel il dit de Joyce Jésus la caille…

aujourd’hui, cette semaine, car je tiens à ce que ce propos ne soit pas diffusé sur Internet, c’est possiblement explosif, je dirais, donc,

Lacan, le sans pareil.

Y’a 1 Lacan reborn.Une renaissance de Lacan, en janvier 1964.Après les Noms-du-père, il interrompt, prononce ce signifiant:l’excommunication

A la fin de l’année 63, la scansion était forte. Il renoue le fil après une coupure. Excommunication, faisons lui confiance,

terme de lui, n’est pas un hasard.Fait écho avec les enfants perdus de la culture chrétienne.Il prend pourtant pour exemple un juif, Spinoza

Lacan a consenti dans sa position subjective, a être en rupture de banc. Exclu du collectif. Contre le tropisme religieux de la psychanalyse

Dénonciation d’un culte du père, dans le Séminaire qu’il reprend, promet une nouvelle alliance avec la decouverte de Freud.

Les Séminaires étaient initialement annoncés comme commentaire de textes freudiens. A partir de 1964, ce n’est plus le cas.

A partir de 1964, panorama donné de la pensée de Freud en terme lacanien, condensé en 4 concepts. Ce ne sera plus le cas ensuite.

En même temps qu’il assume la séparation, il repart à zéro. Prise de distance par rapport à Freud. 1 interprétation du désir de Freud.

Bien qu’il dira qu’il n’est pas question d’analyser Freud.Il faut remettre ça à sa place.C’est un refus de la biographie, un retour au texte

Le complexe d’Oedipe est une traduction en terme signifiant extraordinairement efficace. Porte ses echos d’une tradition judeo chrétienne.

De là s’en déduit une fonction. Mais une fonction, c’est quoi ?

Il y a des éléments de départ, une variable petit x, et on s’empare de ces x pour lui associer un y, du fait de la fonction.

y = f (x)

La fonction, pour Lacan, s’inscrit comme un effet, en l’espère métaphorique. Avec le père, cette fonction consiste dans le refoulement

du désir de la mère.

Cette fonction suppose que l’élément x sera quelconque, et pas nécessairement rattaché au père.

C’est là la désignation du père comme fonction. La métaphore paternelle dégage la fonction. Cette fonction peut opérer avec d’autres

éléments que ceux de la tradition. D’autres éléments que le Nom-du-père peuvent venir à la place de la fonction paternelle.

Dans les Complexes familiaux, Lacan soulignait déjà le déclin de l’imago paternel.

D’autres éléments que le Nom-du-père peuvent participer, pour le sujet, à la construction de son nom.

Mise en cause de la prévalence du principe mâle.

Il s’intéresse rapidement à ce qui pourrait mettre en cause principe mâle.Il suppose que le poids de la super structure en casserait la base

Il donne place à « la protestation virile de la femme » (toujours Complexes familiaux).

ça dessine une certaine féminisation des valeurs de société telles qu’on les trouve au XXIe siècle.

Puis, la fonction phallique structurera deux valeurs de jouissance distinctes.

L’effort de Lacan, concernant la fonction du père, la fonction phallique, est d’intégrer de la logique.

On pourrait y retrouver le lecteur adolescent de Spinoza

Lacan introduit sa thèse par une proposition du livre 3 de l’éthique de Spinoza, citation d’un passage relatif aux affects.

ça fait porter l’accent sur une discorde entre les individus qui ne se réduit pas. Chacun son affect.

On pourrait condenser ça dans une formule « tu n’es pas mon semblable » ou encore « tuez sur mon semblable ».

De là pourrait s’originer la matrice paranoiaque du stade du miroir. La concorde ne peut venir que d’une fonction tierce.

Il faudrait alors ce tiers pour possibilité de la communauté. Il a cherché cette fonction tierce.

Sur le plan imaginaire>séparation, discrépance, pour le symbolique>lien. Spinoza invite à mesurer l’absolu altérité des preoccupations.

La passe tradurait l’aspiration d’étendre chacun au sans pareil. L’analyse fait glisser d’un « je suis le même » vers un « je dispare ».

Lacan a présenté ça sous une forme théorique avec l’aliénation et la séparation.

Vous êtes appelé là où ça parle de vous.

Au point où l’appel vient du discours de l’Autre. La séparation, c’est une autre façon pour revenir à être, sans Autre.

S’engendrer soi même.

Les 12 premiers Séminaires, Lacan a été aliéné à Freud.

La conséquence ultime du sans pareil n’est pas au niveau du signifiant maître, mais au niveau de l’objet a.

A la différence du signifiant, l’objet a ne s’articule pas (et dire que la Time Line va être inondé de l’objet a maintenant ! C’est parti !)

Enchassé dans une articulation, Lacan ne pouvait plus répondre au voeux du sans pareil, appelé aussi le sinthome.

Si Lacan a pu jouer avec sa construction logique de la position féminine,c’est dans la mesure où elle était dans le régime de la discrepance

En 1924, la correspondance relative à Mauras (on y revient), marque la révolte bourgeoise de Lacan.

Il me présentait d’ailleurs comme un révolté bourgeois.La seconde femme du fils d’ADaudet écrit que Lacan ne souffre pas de confiance de soi

Il désire rencontrer Mauras pour la propagande royaliste ! Voilà la révolte de Lacan !

On a jamais entendu ni trouvé des écrits de Lacan parlant de Mauras.

Cette aspiration royaliste est sa manière de chercher l’Autre, de le construire, au delà de l’Action Française…

Mauras se voulait gardien d’un ordre social qui fut condamné par l’Eglise, avec refus de Pie XI aux sacrements.

Y’a eu autour de Lacan cette réputation…

Heiddeger parlait, au Spiegel, de bourde. Concernant Lacan, à part cette lettre, rien jusqu’à l’heure d’aujourd’hui… Révolte.

On peut y lire un appel à l’Autre sous les aspects pathétiques du Roi du France.

Ce qui fut illustré sous le nom de Spinoza, fut un choix de Lacan.

ça marque pour Lacan un choix pour la science dans les instances tierses les plus à même, dans une compétition à favoriser la discrepance.

Une manière de remettre en cause l’Autre sous les espèces de Freud, ensuite. A la semaine prochaine.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Vie de Lacan - Jam 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s